Préparer son séjour en Allemagne

mainsIl existe 2 types d’échanges possibles :

  • les échanges faisant partie du cursus « allemand européen » ou « allemand Abibac ». Dans ce cadre, il s’agit d’un échange de 8 à 10 jours, de classe à classe, en Première, avec le Kepler Gymnasium de Leonberg (pour les élèves « euro ») et le Horn Gymnasium de Brême (pour les élèves Abibac). Le programme ainsi que l’attribution des correspondants sont gérés par les enseignants français et allemands.
  • Les échanges individuels de type Sauzay ou Voltaire par exemple, d’une durée variable, en général de 2 à 6 mois.

Ces échanges relevant d’une initiative personnelle, de nombreuses questions peuvent se poser. Voici donc quelques éléments de réponse aux questions pouvant se poser.
1 – Avant le séjour :
– Comment trouver un correspondant allemand ?

Il appartient en effet à la famille de trouver un correspondant pour son enfant.

En dehors des contacts personnels (correspondant de collège, voisins, amis…), certains sites internet permettent de déposer et de lire gratuitement des annonces :

 

– Quelles précautions prendre pour que les correspondants s’entendent bien ?

Pas de précipitation dans le choix du correspondant !

Il faut que les deux familles prennent le temps de correspondre de façon suivie pour s’assurer d’une bonne entente. Un portrait et des attentes clairement définis permettront de mieux affiner les choix.


– Faut-il essayer de rencontrer la famille du correspondant avant l’échange ?

Si possible, cela semble judicieux. Si cela s’avère matériellement impossible, on peut avoir recours à Skype par exemple.

 

  • Quand planifier le séjour ?

Plusieurs impératifs sont à prendre en compte :

→ En raison des examens en fin de Première et Terminale, seuls les élèves de Seconde ont la possibilité de faire ce type d’échange.

→ Le séjour en Allemagne peut débuter dès le début des vacances de printemps, pas avant.

En revanche, le correspondant allemand peut être accueilli ici soit avant soit après le séjour en Allemagne de votre enfant.

Ces 2 moments de l’échange peuvent s’enchaîner immédiatement ou être entrecoupés par une « pause » de quelques semaines.

 

→ Si vous souhaitez bénéficier d’une subvention de l’OFAJ pour les frais de voyage, toutes les conditions suivantes doivent être remplies :

  • l’échange est réciproque
  • la durée du séjour de l’élève et de celui de son correspondant dans le pays partenaire est : d’une durée minimale de 3 mois consécutifs (soit 84 jours dont 6 semaines au moins de scolarité)
  • la demande de subvention complète et signée par le chef d’établissement, est obligatoirement transmise par la famille à l’OFAJ via la plateforme au moins un mois avant le départ de l’élève (une copie de la demande de subvention est à adresser au Rectorat dont vous dépendez).
  • Les demandes de subvention incomplètes et/ou transmises après le départ de l’élève ne pourront pas être prises en compte.

  • La subvention aux frais de voyage attribuée par l’OFAJ n’est versée qu’après le séjour et sur présentation des justificatifs suivants : un compte rendu de son échange de deux pages minimum (en allemand et/ou en français) et une copie de l’attestation de scolarité remplie par l’établissement partenaire. Le participant doit adresser ces documents à l’OFAJ via la plateforme dans un délai d’un mois après son retour. Il adresse également une copie de ces documents au rectorat.

 

2 – Pendant l’accueil du correspondant allemand :

 

– Le correspondant suit-il exactement tout l’emploi du temps de mon enfant ?

Oui en principe, sauf difficultés particulières à régler au cas par cas en prenant contact avec l’administration du lycée Condorcet.
– Le correspondant sera-t-il amené à être autonome (pour des trajets par exemple) ?

Oui, il vous appartient de l’aider à se repérer en début de séjour.
– Faut-il l’occuper pendant les activités de mon enfant (sport, etc) ?

Si votre enfant pratique une activité très prenante, il peut être judicieux en effet de proposer au correspondant allemand une activité en relation avec ses goûts pour éviter qu’il ne s’ennuie.

 

– Que faire s’il est malade ou s’il doit être hospitalisé ?

Il vous appartient de joindre la famille allemande dans les meilleurs délais et de faire soigner le correspondant comme vous le feriez pour votre propre enfant, en accord avec sa famille.
– Ai-je, comme famille d’accueil, droit à un congé « enfant malade » pour lui ?

Cela est à voir auprès de votre caisse de sécurité sociale ou de votre mutuelle.
– Que faire si cela se passe mal entre les 2 correspondants ?

Dans un premier temps, il semble judicieux de demander à un tiers (l’enseignant d’allemand par exemple) de rencontrer séparément les 2 jeunes pour essayer de trouver des solutions satisfaisantes pour les 2 parties.

En cas d’incompatibilité persistante, on peut envisager de mettre fin prématurément au séjour mais cela doit rester le dernier recours.
– Le correspondant aura-t-il du travail pour son lycée pendant son séjour chez nous, ou aura-t-il du travail à faire pour certains cours du lycée Condorcet ?

Chaque établissement allemand donnera des directives sur le travail attendu durant le séjour en France.

En revanche, le lycée Condorcet attend de l’élève allemand qu’il fasse les devoirs donnés tout en restant attentif aux difficultés linguistiques du correspondant.

 

3 – Pendant le séjour de l’élève français en Allemagne :


– Mon enfant aura-t-il du travail concernant les cours qui ont lieu ici en son absence ? Est-il assuré de ne pas perdre les cours traités pendant son absence ?

Le lycée Condorcet envoie régulièrement par courrier les photocopies des cours qui auront lieu pendant son séjour.

Néanmoins, il appartient à l’élève français de rester en communication avec les élèves « relais » de sa classe.

– Comment cela se passe-t-il s’il est malade pendant son séjour en Allemagne ?

La famille allemande prendra contact avec vous dans les meilleurs délais et fera soigner votre enfant comme son propre enfant avec votre accord.

N’oubliez donc pas de lui procurer avant son départ la Carte européenne d’assurance maladie (auprès de votre caisse de sécurité sociale).
– Faut-il que je fasse une déclaration auprès de mon assureur concernant le séjour de mon enfant en Allemagne ?

Normalement, il n’y a rien de particulier à faire.

– Si le séjour est déséquilibré (plus d’accueil que de séjour là-bas, ou le contraire), faut-il prévoir une compensation, financière par exemple ?

Nous vous laissons le soin d’en discuter avec la famille allemande.

 

– Quel recours, quelles possibilités ai-je pour aider mon enfant si ça ne se passe pas bien là-bas ?

Dans un premier temps, il semble judicieux de demander à un tiers (l’enseignant de français en Allemagne par exemple) de rencontrer séparément les 2 jeunes pour essayer de trouver des solutions satisfaisantes pour les 2 parties.

En cas d’incompatibilité persistante, on peut envisager de mettre fin prématurément au séjour mais cela doit rester le dernier recours.

 

Pour toute question particulière, n’hésitez pas contacter Mme HEITZ, enseignante d’allemand chargée des échanges franco-allemands !